A+ A- A

Un bilan encourageant pour l’avenir!

La MRC de Marguerite-D’Youville a dévoilé récemment son bilan annuel de gestion des matières résiduelles et les résultats se sont avérés être à la hauteur des attentes. La population a été au rendez-vous en 2018 et a participé activement aux différentes collectes pour ainsi détourner de l’enfouissement des milliers de tonnes de matières. Les données recueillies sont de bon augure et constituent un pas de plus dans l’atteinte de l’objectif zéro déchet.

 

Bons résultats pour l’ensemble des collectes

Sur le plan des résidus ultimes, on constate une diminution importante de 4 110 tonnes ce qui représente une moyenne de 188 kg de matières générées par personne. Voilà une bonne nouvelle pour le territoire puisque l’objectif provincial est de 285 kg par personne.

La réduction de la quantité de matières envoyée à l’enfouissement dans la dernière année est liée également à plusieurs facteurs. Ainsi, l’arrivée de l’Organibac (bac brun) a permis de valoriser 5 174 tonnes de matières organiques en 2018. La réponse de l’ensemble des citoyens de la région a été positive face à cette nouvelle habitude de vie. On remarque également une adhésion de plus en plus importante de la part des institutions, commerces et industries (ICI) visant à diminuer la quantité de déchets générés, par l’entremise d’une participation à la collecte de matières organiques. Bien qu’il reste encore du travail à faire, la MRC est en bonne voie d’atteindre l’objectif de 60 % de détournement de matières organiques de l’enfouissement d’ici 2022. Ainsi, les trois quarts de l’objectif ont été atteints au cours de la première année de la collecte.

 

L’Écocentre Marguerite-D’Youville, un point de dépôt incontournable

Depuis son ouverture en 2012, l’écocentre connaît une hausse de l’achalandage annuel constante. En six ans, le nombre de visiteurs est passé de 15 938 à 35 588, soit une augmentation de 123 %! Durant la même période, le tonnage de l’ensemble des matières rapportées a également augmenté de 22 %. Au total, depuis 2012, près de 40 000 tonnes de matières y ont été collectées pour être récupérées, recyclées ou valorisées.En 2018, l’augmentation de l’achalandage a permis d’accroître de 4 % le tonnage des diverses matières récupérées.

Il est important de rappeler que l’Écocentre Marguerite-D’Youville est un point de dépôt autorisé pour tous les produits visés par le programme de Responsabilité élargie des producteurs (REP)qui inclut non seulement les appareils informatiques et électroniques, mais aussi les piles, les lampes au mercure (fluocompactes), les peintures et leurs contenants, ainsi que les huiles, les liquides de refroidissement, les antigels, les filtres et d’autres produits similaires. La MRC vise aussi à devenir le point de dépôt des futures matières assujetties au programme REP.

À la lumière des résultats observés, Mme Suzanne Roy, préfet de la MRC, a déclaré : « Nous sommes heureux de constater que le bilan de gestion des matières résiduelles s’améliore d’une année à l’autre, et de voir à quel point la population se conscientise pour adopter des pratiques plus écoresponsables. Il ne faut cependant pas s’arrêter là. Il est primordial de poursuivre les efforts collectivement pour réduire au minimum l’enfouissement et se rapprocher de l’objectif zéro déchet. »

De nouvelles orientations au profit de l’environnement

La MRC de Marguerite-D’Youville a toujours été soucieuse d’être à l’avant-garde dans le domaine de la gestion des matières résiduelles. De nouvelles initiatives sont constamment implantées sur le territoire dans le but d’atteindre l’ambitieux objectif zéro déchet.

Parmi les nouvelles orientations qui seront mises de l’avant cette année, il sera intéressant pour les citoyens qui en feront la demande de se voir offrir un bac supplémentaire bleu ou brun à moitié prix. Cette mesure incitative facilitera la gestion des matières résiduelles pour beaucoup de gens. De plus, lors de demandes de permis municipaux de construction/rénovation, les citoyens et ICI seront informés des diverses options de récupération et de valorisation de leurs matériaux afin d’assurer une optimisation de la gestion de leurs résidus de construction.

Au cours de l’année 2018, la MRC s’est vu déléguer la compétence de gérer la vidange des fosses septiques de son territoire. Un nouveau programme obligatoire a donc été mis en place afin d’assurer une vidange systématique par l’entremise d’un mandataire privé. Le programme de vidange régulière des fosses septiques permettra, dès 2019, d’assurer l’efficacité des installations septiques en respect avec l’environnement, selon les lois et règlements en vigueur. De plus, ces matières organiques seront valorisées au centre de traitement par biométhanisation de la SÉMECS afin de produire une énergie renouvelable (biogaz) ainsi qu’un fertilisant utile pour les sols.

La réduction des matières résiduelles

En plus de poursuivre les actions déjà déployées (programme de subventions pour les couches lavables, activités de réemploi et de vente de certaines matières apportées à l’écocentre, de sensibilisation à l’herbicyclage et au compostage domestique, etc.), la MRC entend développer une campagne régionale de communication faisant la promotion d’une gestion optimale de valorisation des matières résiduelles. Elle évalue aussi la mise en place d’un service visant à acheminer plus d’encombrants à l’écocentre.

 

 

Légende photo :, Daniel Plouffe, maire de Calixa-Lavallée, Suzanne Roy, préfet de la MRC et mairesse de Sainte-Julie, Martin Damphousse, maire de Varennes, Stéphane Williams, maire de Saint-Amable, Alexandre Bélisle, maire de Verchères et Maud Allaire, mairesse de Contrecœur.

Share