A+ A- A

Gestion des matières résiduelles : La MRC de Marguerite-D’Youville dresse un bilan positif!

Le bilan annuel 2019 de gestion des matières résiduelles de la MRC est maintenant disponible. Une fois de plus cette année, une amélioration des résultats a été observée en comparaison avec les années précédentes. Les efforts de sensibilisation ont donc porté leurs fruits auprès de la population qui a participé activement aux différentes collectes pour ainsi contribuer à diminuer significativement la quantité de matières envoyées à l’enfouissement.

Bons résultats pour l’ensemble des collectes

Sur le plan des résidus ultimes, une diminution de 441 tonnes a été observée. Au total, 182 kg de ce type de matière ont été générés en moyenne par personne.

Plusieurs facteurs expliquent la réduction de la quantité de matières envoyées à l’enfouissement dans la dernière année. Entre autres, la deuxième année d’utilisation de l’Organibac (bac brun) a permis de valoriser 5 449 tonnes de matières organiques. Il s’agit d’une augmentation de 5,3 % par rapport à 2018. On remarque une participation de plus en plus importante à la collecte des matières organiques du côté des institutions, commerces et industries (ICI). La MRC est en bonne position pour atteindre l’objectif provincial de 60 % de détournement de matières organiques de l’enfouissement d’ici 2025.

L’Écocentre Marguerite-D’Youville, un point de dépôt essentiel

Année après année, l’écocentre connaît une hausse constante de l’achalandage. En sept ans, le nombre de visiteurs est passé de 15 938 à 40 843, soit une augmentation de 156 %! Durant la même période, le tonnage de l’ensemble des matières rapportées a également augmenté de 30 %. Au total, depuis 2012, près de 46 000 tonnes de matières y ont été recueillies pour être récupérées, recyclées ou valorisées. En 2019, l’augmentation de l’achalandage a permis d’accroître de 6,7 % le tonnage des diverses matières récupérées par rapport à l’année précédente.

Puisqu’il s’agit d’un point de dépôt autorisé pour tous les produits visés par le programme de Responsabilité élargie des producteurs (REP), l’écocentre est l’endroit où les gens doivent déposer non seulement les appareils informatiques et électroniques désuets, mais aussi les piles, les lampes au mercure (fluocompactes), les peintures et leurs contenants, ainsi que les huiles, les liquides de refroidissement, les antigels, les filtres et d’autres produits similaires. La MRC a l’intention de recevoir également à l’écocentre les futures matières assujetties au programme REP.

À la lecture des résultats observés dans la gestion des matières résiduelles sur le territoire de la MRC, Mme Suzanne Roy, préfet de la MRC et mairesse de Sainte-Julie, s’est dite satisfaite : « Les statistiques sont encourageantes et je félicite la population pour les bons résultats. Il faut collectivement poursuivre nos efforts en vue d’atteindre l’objectif zéro déchet en adoptant davantage de pratiques écoresponsables.»

De nouvelles orientations au profit de l’environnement

La MRC de Marguerite-D’Youville a toujours été proactive dans le domaine de la gestion des matières résiduelles. De nouvelles initiatives sont constamment implantées sur le territoire dans le but d’atteindre l’ambitieux objectif zéro déchet.

À titre d’exemple,  lors de demandes de permis municipaux de construction/rénovation, les citoyens et ICI sont maintenant informés des diverses options de récupération et de valorisation de leurs matériaux afin d’assurer une optimisation de la gestion de leurs résidus de construction.

Depuis que la MRC s’est vu déléguer la compétence de gérer la vidange des fosses septiques de son territoire en 2018, un nouveau programme obligatoire a été mis en place afin d’assurer une vidange systématique par l’entremise d’un mandataire privé. Le programme de vidange régulière des fosses septiques a donc permis, en 2019, de vidanger 1 203 fosses sur les territoires de Calixa-Lavallée, Contrecœur et Verchères. De plus, les matières organiques recueillies ont été valorisées au centre de traitement par biométhanisation de la SÉMECS pour produire une énergie renouvelable (biogaz) ainsi qu’un fertilisant utile pour les sols.

La réduction des matières résiduelles

En plus de poursuivre les actions déjà déployées (programme de subventions pour les couches lavables et hygiène féminine, activités de réemploi et de vente de certaines matières apportées à l’écocentre, etc.), la MRC entend développer une campagne de sensibilisation à l’herbicyclage afin que les résidus de la tonte de gazon ne se retrouvent pas dans la collecte de déchets ou de matières organiques. Dans le cadre de cette campagne, une subvention à l’achat d’une tondeuse à rouleau sans sac collecteur sera offerte par la MRC en collaboration avec les municipalités du territoire.

Share