A+ A- A

Cohabitation harmonieuse de la zone agricole en Montérégie

Contexte

La Montérégie, deuxième région la plus peuplée, compte plus de 7 000 entreprises agricoles, principalement des productions végétales, laitières, avicoles, porcines et de légumes. Réputée comme étant « le garde-manger du Québec », elle œuvre avec dynamisme et innovation pour proposer un contact direct entre consommateurs et producteurs, entre autres grâce à des activités telles que l’agrotourisme, des kiosques à la ferme, de l’autocueillette et de nombreux marchés publics.

Mais la zone agricole étant également un milieu de vie, une grande partie des résidents ne sont pas des exploitants agricoles, et ce « tissage social » peut faire naître certains accrochages. C’est pour cette raison que l’UPA de la Montérégie, 13 MRC et l’agglomération de Longueuil, avec le soutien financier du Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), ont décidé de lancer une campagne de sensibilisation à la cohabitation harmonieuse en zone agricole. En abordant différentes thématiques et en démystifiant certaines croyances, ce projet d’envergure régionale vise à favoriser le vivre ensemble et le dialogue entre les producteurs agricoles et les résidents. Il est important pour les instigateurs de ce projet de faire ressortir la multifonctionnalité de la zone agricole comme lieu de vie, de travail et de loisir.

Tout au long du projet, plusieurs thèmes et enjeux seront abordés à travers divers outils de communications :

Thématiques :

  • Odeurs
  • Bruits
  • Partage de la route
  • Eau
  • Santé des sols
  • Pesticides

Enjeux :

  • Risques pour la santé
  • Impacts sur l’environnement

Partenaires du projets

  • Fédération de l’UPA de la Montérégie;
  • Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ);
  • Treize MRC de la Montérégie*;
  • Agglomération de Longueuil;
  • Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ).

 *MRC d’Acton, de Beauharnois-Salaberry, de Brome-Missisquoi, du Haut-Richelieu, du Haut-Saint-Laurent, de La Haute-Yamaska, des Jardins-de-Napierville, de Marguerite-D’Youville, des Maskoutains, de Pierre-De Saurel, de Roussillon, de Rouville et de La Vallée-du-Richelieu.

Ces organismes mettent en commun les ressources et les efforts afin de se doter de stratégies et d’outils permettant d’assurer un rayonnement régional à cette campagne de sensibilisation.

BUDGET

Le projet, financé par le MAPAQ dans le cadre du programme Territoire : Priorités bioalimentaires, par l’UPA et par les MRC participantes pour un budget global
de plus de 400 000 $,

Le projet a débuté en avril 2019 et se poursuivra jusqu’au mois d’octobre 2021.

 

Share