A+ A- A

Industrie de la construction

Bilan 2015 et perspectives 2016

 
Pour l’ensemble de l’année 2015, un résultat de 141 millions d’heures de travail est enregistré, ce qui représente une baisse de 5,6 % relativement à l’année 2014 dont le nombre d’heures de travail s’élevait à 149,4 millions. Ce recul est en majeure partie attribuable à la faible performance du secteur industriel et à la baisse du secteur du génie civil et de la voirie, ayant respectivement connu une diminution de 28,9 % et 7,5 %. La baisse du secteur résidentiel, pour sa part, correspond à celle de l’ensemble de la construction, soit une décroissance de 5,6 %. Finalement, le secteur institutionnel et commercial a décru plus faiblement que la moyenne de l’industrie avec une légère baisse de 0,6 %.
 
Les secteurs du génie civil et de la voirie, industriel et résidentiel ont tous connus un recul d’emploi. Par contre, une bonne nouvelle s’annonce : le secteur du génie civil et de la voirie sera en croissance de 16 % en 2016 par rapport à 2015. Cette perspective positive est due, notamment, aux projets concernant l’échangeur Turcot et le pont Champlain.
 
Le secteur industriel a connu une dure année 2015, avec un faible niveau qui n’avait pas été atteint depuis les 20 dernières années. Les perspectives 2016 s’annoncent mal, avec 9,7 millions d’heures travaillées attendues et peu de possibilités d’améliorer son sort puisqu’aucun projet d’importance n’est assuré de démarrer en 2016.
 
Le secteur institutionnel et commercial, ayant connu une baisse inférieure à 1 % en 2015, sera légèrement ralenti en 2016 avec la prévision d’une baisse de 5 % relative à 2015. Malgré cette décroissance, ce secteur connaîtra un niveau d’activité historiquement élevé.
 
Le secteur résidentiel sera en décroissance avec un volume de travail de 26 millions d’heures et 36 000 mises en chantiers de logements. Cela représente une diminution de 3,2 % comparativement à 2015.
 
Bien que l’année 2015 ait enregistré des baisses pour la plupart des métiers et occupations, le vent tournera pour certains emplois grâce à la croissance du secteur du génie civil et de la voirie. Les métiers dont l’activité va augmenter sont : les scaphandriers, les mécaniciens de machines lourdes, les arpenteurs, les ferrailleurs, les opérateurs d’équipements lourds, les opérateurs de pelles et les boutefeux-foreurs. En revanche, les métiers dans le secteur institutionnel et commercial les plus affectés par la baisse des heures de travail seront : les monteurs-mécaniciens (vitriers), les carreleurs, les couvreurs, les mécaniciens d’ascenseurs, les calorifugeurs, les mécaniciens en protection-incendie, les frigoristes, les installateurs de systèmes de sécurité et les poseurs de systèmes intérieurs.
 
Source : CCQ, Direction de la recherche et de la documentation, janvier 2016
 

La construction au sein de la MRC de Marguerite-D’Youville

Le tableau ci-dessous présente en détail la valeur foncière des différents permis de construction émis dans chacune des municipalités de la MRC de Marguerite-D’Youville en 2013. Il est à noter que le montant investi dans les permis de construction a baissé considérablement en comparaison avec l’année 2012 qui présentait des chiffres records de près de 180 millions de dollars.
 
Au niveau des permis de construction résidentiels, la tendance observée à l’échelle du Québec est observable dans la MRC Marguerite-D’Youville. Ce secteur connait une très forte baisse, de même que la valeur foncière du secteur industriel qui diminue de moitié. Toutefois, une hausse importante est observée au niveau agricole, institutionnel et autre. En effet, les données de 2013 ont quadruplé par rapport à 2012.
 

La qualité des services et des infrastructures que l’on retrouve dans la MRC, ainsi que les initiatives prises pour soutenir les jeunes familles et les nouveaux arrivants, permettent d’attirer un bassin de main-d’œuvre de qualité qui profite aux nouveaux commerces et industries du territoire.

 
Valeur foncière des permis de construction émis en 2013
dans la MRC de Marguerite-D’Youville
 

Municipalité

Résidentiel ($)

Commercial ($)

Industriel ($)

Agricole,
institutionnel
et autres
($)

Total en 2013 ($)

Calixa-Lavallée

414 200

2 600

416 800

Contrecœur

17 379 776

2 483 798

780 575

5 810 000

26 454 149

Saint-Amable

16 507 857

493 650

4 105 600

21 107 107

Sainte-Julie

18 727 420

12 715 883

1 287 500

147 901

32 878 704

Varennes

12 754 192

5 497 750

5 031 320

10 161 738

33 445 000

Verchères

7 007 018

67 492

2 500

646 066

5 796 139

TOTAL 2013

70 863 526

21 258 573

7 101 895

20 873 905

120 097 899

TOTAL 2012

133 094 850

19 309 529

22 731 000

4 718 261

179 853 640

ÉCART 
2012/2103    
       

– 33 %

Source : Service d’urbanisme des municipalités du territoire
 
Share