A+ A- A

Industrie agroalimentaire

Favorisée par la proximité de la métropole, un climat idéal, des sols exceptionnels et une topographie avantageuse, la Montérégie s’impose depuis longtemps comme l’une des régions les plus importantes dans le domaine de la production agricole et de la transformation agroalimentaire au Québec. La zone agricole couvre environ 86 % du territoire de la Montérégie, l’équivalant de 953402 hectares, et près de 60 % de cette superficie est cultivée. Surnommée le « garde-manger du Québec », la région à elle seule représente 25 % des terres en culture au Québec. En 2013, on y comptait un peu moins de 7 077 entreprises de production et un peu plus de 400 entreprises de transformation, générant 30% du PIB agricole du Québec, et 25% des livraisons manufacturières d’aliments transformés du Québec. Selon les estimations les plus récentes du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), plus de 82200 emplois (11 %) sont liés au secteur bioalimentaire dans la région.

 

L’industrie agroalimentaire fait partie intégrante des activités économiques de la MRC de Marguerite-D’Youville. En effet, en 2013, on dénombrait 190 entreprises agricoles générant des revenus annuels bruts de plus de 48 440 000$ dont 90 % provenaient des productions végétales.

 
Les principales productions que l’on retrouve sur son territoire sont les cultures céréalières et protéagineuses (145 exploitations déclarantes, dont 111 spécialisées), les cultures horticoles (42 entreprises déclarantes, dont 32 spécialisées) et la production laitière (24 exploitations déclarantes, dont 20 spécialisées). Les animaux d’élevage sont très peu présents sur le territoire de la MRC. On n’y compte aucune entreprise déclarante de production porcine et ovine, alors que seulement 4 entreprises sont spécialisées en production bovine. De manière plus générale, la MRC Marguerite-D’Youville a connu un plus grand essor en 2013 en production horticole, en excluant le secteur de la pomme de terre. Cette dernière reste tout de même une production importante, car depuis l’apparition du nématode doré en 2006, les producteurs de pommes de terre tendent à diversifier les variétés afin de résister à cette espèce d’insecte ravageur. Au niveau de la mise en marché, on compte dans la MRC 14 kiosques où il est possible de se procurer des fruits et légumes frais issus des productions horticoles.
 
Un des enjeux pour la région de la Montérégie dans les prochaines années sera la relève agricole. La population est vieillissante, et la moyenne d’âge des producteurs agricoles est de 52 ans. D’ici 5 ans, selon le MAPAQ, environ 12 % des entreprises seront vendues ou transférées. Parmi ces mouvements d’entreprises, 70 % des exploitants disent avoir identifié leur futur acquéreur. Il devient essentiel de trouver de nouvelles stratégies afin d’assurer la relève agricole sur le territoire, mais aussi partout au Québec.
 
Sources :
 

MAPAQ, Portrait agroalimentaire de la MRC Marguerite-D’Youville, mai 2014

MAPAQ, Portrait agroalimentaire : La Montérégie, mai 2014.

 
Mis à jour: juin 2014
Share