A+ A- A

Agrile du frêne

L’agrile du frêne dans le Grand Montréal

Cette vidéo expose la problématique de l’agrile du frêne dans le Grand Montréal et les moyens de contrer l’épidémie.
 
Une production de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), grâce au financement du Caucus des municipalités de la métropole de l’UMQ.
 

 

Bien qu’il ne présente aucun risque pour la santé humaine, l’agrile du frêne est un insecte ravageur provenant d’Asie. Depuis son introduction au Canada, il a tué des millions de frênes.
 
L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a confirmé la présence de l’agrile en Montérégie, et plus particulièrement sur le territoire de la MRC de Marguerite-D’Youville.
 
Depuis avril 2014, la MRC fait donc partie de la zone réglementée. Il est donc interdit de déplacer du bois provenant du territoire vers certaines régions du Québec.
 
Pour plus d’information, téléchargez notre dépliant ou consultez le site Internet de l’ACIA.
 
1. Qu’est-ce que l’agrile?
2. Comment reconnaître un frêne?
3. Propagation de l’infestation
4. Comment reconnaître un arbre infesté?
5. Conséquences de l’agrile
6. Quoi faire?
7. Information additionnelle
 

Qu’est-ce que l’agrile?

L’agrile est un coléoptère de couleur vert émeraude ou vert cuivré. La longueur totale des individus se situe entre 8,5 et 14,0 mm. L’insecte et sa larve s’alimentent de la sève de l’arbre, en creusant des galeries en forme de S, sous l’écorce, ce qui empêche la sève de circuler.

Avant de devenir adulte, l’agrile du frêne devra passer par différents stades de développement :
le stade d’œuf, de larve, de nymphe et d’adulte.

Au Québec, le cycle vital de l’agrile varie d’une période de 1 à 2 ans, alors que dans les régions plus au sud, le cycle se déroule majoritairement en une seule année.

agrile_20149314148©ACIA, Alain Mochon, Sépaq
  • Juin à août : les œufs sont pondus dans les fissures de l’écorce du tronc et des branches

oeufs_agrile_201493142231

©David Cappaert, Michigan State
University, Bugwood.org

  • 7 à 10 jours plus tard : éclosion des larves.

larves_agrile_201493143738

©David Cappaert, Michigan State
University, Bugwood.org

  • Juin à octobre : la larve creuse des galeries sinueuses sous l’écorce. Les larves se nourrissent dans l’écorce interne. L’hivernation a lieu sous l’écorce.

larve_agrile_201493143151

© David Cappaert, Michigan State University, Bugwood.org

  • Avril à juillet : la larve se transforme en nymphe.

agrile_nymphe_20149315326

©Kenneth R. Law, USDA APHIS PPQ, Bugwood.org

  • Juin à août : émergence des adultes

agrile_adulte_201493151123

© David Cappaert, Michigan State University, Bugwood.org

Le cycle en résumé :

Source : Conseil québécois des espèces envahissantes exotiques (CQEEE) – www.agrile.cqeee.org

Haut de la page

Comment reconnaître un frêne?

  • Les feuilles : composées en nombre impair de folioles (5 à 11)

feuilles_web_201493152119

©T. Davis Sydnor, The Ohio State University, Bugwood.org

  • Les jeunes arbres : écorce lisse et rougeâtre

frene_jeune_201493152458

©Becca MacDonald, Sault College, Bugwood.org

  • Les arbres matures : entrecroisement des crêtes en forme de losanges

frene_mature2_201493152816

©Keith Kanoti, Maine Forest Service, Bugwood.org

Haut de la page

Propagation de l’infestation

 
L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a confirmé la présence de l’agrile en Montérégie, et plus particulièrement sur le territoire de la MRC de Marguerite-D’Youville. Depuis avril 2014, la MRC fait donc partie de la zone réglementée. Il est donc interdit de déplacer du bois provenant du territoire vers certaines régions du Québec. Pour plus d’information, consultez le site Internet de l’ACIA : www.inspection.gc.ca
 

Haut de la page
 

Comment reconnaître un arbre infesté?

 
Les signes d’infestation par l’agrile du frêne se manifestent normalement lorsque l’arbre est gravement infesté. Une bonne partie des dommages causés aux arbres est attribuable aux larves de l’agrile du frêne, qui détruisent la couche sous l’écorce (le cambium) responsable de transporter les éléments nutritifs et l’eau dans l’arbre. L’agrile tue un frêne en moyenne en 3 à
5 ans.
 
Il en va tout autrement aux débuts des infestations; les signes et symptômes visuels sont alors beaucoup plus subtils. Un sens de l’observation aiguisé et des méthodes de détection précoces sont alors requis. Heureusement, il existe de nouvelles méthodes qui permettent de découvrir l’envahisseur tôt, avant même que les signes et symptômes ne soient visibles. Cette détection précoce est fondamentale pour lutter plus efficacement tout en permettant de gagner du temps pour cette lutte. Il est important de noter que l’agrile attaque les frênes en commençant par leur cime. Ainsi, les premiers symptômes visibles seront très souvent remarqués dans le haut de l’arbre.
 
Source : Conseil québécois des espèces envahissantes exotiques (CQEEE) – www.agrile.cqeee.org
 
Signes d’infestation

Présence de galeries en forme de S sous l’écorce;
galeries_agrile2_201495113828

© Art Wagner, USDA – APHIS, Bugwood.org

 

Trous de sortie en forme de D;
© Daniel Herms, The Ohio State University, Bugwood.org

© Daniel Herms, The Ohio State University, Bugwood.org

Présence de nombreux trous de pics à la recherche de larves d’agrile.
© Pennsylvania Department of Conservation and Natural Resources - Forestry Archive, Bugwood.org

© Pennsylvania Department of Conservation and Natural Resources – Forestry Archive, Bugwood.org

 

Principaux symptômes

  • Jaunissement prématuré du feuillage;
  • Mortalité de branches;
  • Éclaircissement de la cime;
© Joseph O'Brien, USDA Forest Service, Bugwood.org

© Joseph O’Brien, USDA Forest Service, Bugwood.org

  • Présence de nombreux gourmands au bas de l’arbre.
© Edward Czerwinski, Ontario Ministry of Natural Resources - Bugwood.org

© Edward Czerwinski, Ontario Ministry of Natural Resources – Bugwood.org

Haut de la page

Conséquences de l’agrile

L’agrile du frêne détruit les arbres dans les forêts, les villes, les rues et les parcs. Les conséquences sont importantes.
 
Par exemple:

  • Dommages et diminution de la valeur des terrains privés;
  • Détérioration des habitats des animaux;
  • Réduction de la qualité de l’air et de l’eau;
  • Perte d’ombrage dans les parcs et rues;
  • Sécurité (arbres morts);
  • Augmentation des coûts de gestion (abattage et élagage).
Avant l’agrile du frêne (2006)

frene_avant_agrile_2006web_20149516652

Après l’agrile du frêne (2009)

frene_apres_agrile_2009web_2014951679

L’agrile ne se déplace pas très loin de lui-même lorsqu’il y a abondance de frênes. Par contre, lorsqu’on déplace le bois infesté dans une nouvelle zone, on crée un nouveau foyer d’infestation.
 
 
acia_affiche_bois_web_201495124557Ne déplacer pas le bois de chauffage
 
Les maladies et les insectes envahissants peuvent s’abriter dans le bois de chauffage. Le déplacement de bois de chauffage non traité, même sur une distance de quelques kilomètres en provenance ou à destination d’un terrain de camping ou d’un chalet, est un mode commun de propagation de maladies et d’insectes envahissants, tel l’agrile du frêne.
 
Il est préférable d’acheter le bois localement et de le brûler sur place.
 
 
 
 
 
 

Haut de la page

 
Quoi faire…

 
Déclaration volontaire de vos frênes
 
La MRC de Marguerite-D’Youville vous invite à communiquer avec votre municipalité afin de connaître la procédure à suivre pour faire la déclaration volontaire des frênes sur votre propriété. Ainsi, votre municipalité sera en mesure d’évaluer le nombre de frênes en terrains privés sur le territoire.
 
Comment protéger vos frênes
 
Pour traiter les frênes, il existe actuellement sur le marché un bioinsecticide, appelé le TreeAzin (Azadirachtine).
 
Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site Internet du fournisseur BioForest au www.bioforest.ca
 
 
Abattage
 
Tous vos résidus de bois (copeaux, branches, troncs, souches, etc.) peuvent être apportés à l’un ou l’autre des deux points de service de l’Écocentre Marguerite-D’Youville, situés au 4111, route Marie- Victorin, à Contrecœur, et au 1975, chemin de l’Énergie, à Varennes. Consultez le site Internet de la MRC pour connaître les heures d’ouverture.
 
 
Essences d’arbres de remplacement
 
Si vous optez pour l’abattage de vos frênes, le site Internet de l’ACIA propose une quinzaine d’essences d’arbre de remplacement.
 
De plus, un article de La Presse en date du 5 septembre 2014, écrit par Pierre Gingras, vous suggère aussi différentes essences d’arbres de remplacement ainsi que certaines espèces à éviter.

Haut de la page

Information additionnelle

Besoin d’aide pour identifier votre frêne?
 
Si vous croyez avoir un frêne sur votre terrain, mais n’en êtes pas certain, communiquez avec le service à la clientèle de la MRC de Marguerite-D’Youville au 450 583-3301 ou sans frais au 514 856-5701, poste 242. Un écoconseiller se déplacera à votre domicile pour répondre à toutes vos questions.
 
Autres sources d’information