A+ A- A

Développement du futur Pôle logistique régional de Contrecœur

 

mrc_m_dyouville_rgb_201111193941

contrecoeur

La Ville de Contrecœur aimerait apporter des précisions importantes relativement au futur projet de pôle logistique régional sur son territoire.

Il est important de comprendre que ce projet s’inscrit dans une démarche de planification qui remonte à l’année 2008. En effet, c’est à cette époque que le Centre local de développement (CLD) de Marguerite-D’Youville (anciennement le CLD de Lajemmerais) a été invité à s’intéresser pour la première fois à la mise en place d’un pôle logistique à Contrecœur, et ce, à la suite de la demande de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Montérégie-Est.

En juin 2009, dans le cadre de la conférence NASCO (North American Strategy for Competitiveness) tenue à Québec, la MRC de Marguerite-D’Youville et la CRÉ de la Montérégie-Est déposaient conjointement une proposition de partenariat au gouvernement québécois pour l’établissement d’un futur pôle logistique régional à Contrecœur qui voisinerait le projet de terminal à conteneurs de l’Administration portuaire de Montréal (APM). Cette proposition avait été officiellement appuyée par les huit MRC et les CLD composant le territoire de la CRÉ.

À cette époque , le CLD ainsi que la MRC de Marguerite-D’Youville, en collaboration avec la Ville de Contrecœur, ont poursuivi leurs diverses représentations, incluant le dépôt de mémoires et d’études pour démontrer que le secteur de Contrecœur adjacent au futur terminal à conteneurs de l’APM constituerait le site idéal pour l’établissement d’une plate-forme multimodale en transport des marchandises, le tout dans le cadre de la future Stratégie maritime du gouvernement québécois.

Adopté en 2012, le plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) proposait entre autres à son objectif 2.3, d’évaluer l’impact de l’implantation d’un site de logistique de transport dans Contrecœur.

Par la suite, une étude importante sur les retombées économiques de la mise en place d’un pôle logistique régional à Contrecœur et dans les environs a été réalisée en 2014, et ce, grâce à un partenariat entre divers intervenants tels que les Villes de Contrecœur, Sorel-Tracy, Varennes, Verchères ainsi que l’APM et Développement économique Longueuil (DEL). Cette étude a fourni des éléments de réflexion stratégique qui ont orienté le gouvernement québécois, lors du lancement de sa Stratégie maritime en juin 2015, à désigner la Ville de Contrecœur comme l’un des deux pôles logistiques au Québec, l’autre étant situé dans la MRC de Vaudreuil-Soulanges.

Après cette annonce de la Stratégie maritime, la MRC de Marguerite-D’Youville et la Ville de Contrecœur ont mis en place, en collaboration avec le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI), divers chantiers (environnement, impact du transport ferroviaire, acceptabilité sociale, recrutement et formation de la main-d’œuvre, etc.) afin de réaliser un plan de développement. Ces chantiers regroupent plus d’une soixante d’intervenants et d’organismes divers qui contribuent à la rédaction de celui-ci.

Devant l’ampleur de ce futur projet, il a été convenu par la Ville de Contrecœur, la MRC de Marguerite-D’Youville et le MESI de réaliser plusieurs études préliminaires qui permettront de simuler différents concepts de développement du pôle logistique et qui devront être partagés avec différents partenaires tels que les ministères, les organismes de concertation, les producteurs agricoles et leurs représentants, etc. Le projet évoluera au cours des prochains mois à la lumière des diverses recommandations et échanges. Par la suite, un processus d’approbation officiel se mettra en place (demande d’autorisation, consultation publique, etc.) au terme duquel un projet qui s’inscrit dans les principes du développement durable sera adopté.

Comme on peut le constater, le conseil municipal de Contrecœur collabore étroitement à toute cette démarche avec l’ensemble des partenaires impliqués. De nombreuses étapes restent à franchir et l’ensemble des membres du conseil est déterminé à mettre en place un projet porteur pour notre région et qui fera l’objet du plus grand consensus possible.

Share