A+ A- A

Exportation

Le service de soutien à l’exportation

Pour vous aider à aller plus loin!

En matière d’exportation, le Service de développement économique de la MRC de Marguerite-D’Youville collabore avec Expansion PME Montérégie Est afin d’offrir un service de première ligne à l’exportation aux entreprises de la région et fournir un support technique de :

  • Préparation à l’exportation pour les entreprises novices;
  • Diversification des marchés pour les entreprises exportatrices.

Objectifs d’Expansion PME Montérégie Est

  • Amener les entreprises à relever le défi de l’exportation en leur offrant de l’encadrement, du soutien et de la formation;
  • Supporter le développement de nouveaux marchés pour les entreprises qui sont déjà exportatrices;
  • Stimuler des opportunités d’affaires en organisant des événements internationaux;
  • Augmenter la visibilité internationale de nos régions;
  • Favoriser, par nos actions, les alliances et les partenariats.


Services individuels aux entreprises

  • Service-conseil;
  • Formation en entreprise;
  • Identification de marchés;
  • Pré-diagnostic et diagnostic à l’export;
  • Plan d’exportation;
  • Montage et dépôt de demandes d’aide financière;
  • Inscription des entreprises dans les différentes bases de données gouvernementales;
  • Identification de partenaires étrangers;

 

Activités et événements spéciaux

  • Organiser des événements à caractère international;
  • Préparer des missions commerciales à l’étranger;
  • Accueillir des délégations étrangères;
  • Répondre aux besoins des entreprises en matière de formation en commerce international.

 

Pour toute information concernant l’exportation, veuillez contacter :

Isabelle Bittar
Directrice générale et commissaire à l’exportation
Tél : 450 446-2880, poste 2702
ibittar@expansionpme.org

 

L’exportation

La demande mondiale en biens et services est sans cesse croissante. Il est faux de croire que le commerce international ne s’adresse qu’aux grandes entreprises. En effet, les PME ont leur mot à dire dans ces échanges commerciaux. Elles sont souvent le pilier de l’économie des pays.

Que ce soit pour étendre leur marché, donner une plus longue vie à un produit, optimiser la production, opérer un transfert technologique ou créer une alliance stratégique, toutes ces raisons sont bonnes pour qu’une entreprise québécoise franchisse les limites territoriales dans la conduite de ses affaires.

Dans cette section, vous retrouverez de l’information sur la préparation à l’exportation, les risques liés à l’exportation, le financement de l’exportation et les sites web d’intérêt sur l’exportation.

 

 
Exporter de façon sécuritaire

1. Préparation d’un diagnostic export :

Il s’agit d’un document qui permet d’évaluer la pertinence pour l’entreprise de débuter un projet d’exportation. Afin de s’assurer que l’entreprise a atteint le niveau de maturité nécessaire, il répondra aux questions suivantes : L’entreprise est-elle bien implantée dans son marché local? A-t-elle les ressources financières et humaines nécessaires? A-t-elle la capacité de production nécessaire? Le processus de fabrication est-il optimisé en fonction des meilleures pratiques d’affaires? Avez-vous les connaissances des processus à l’export?

Diagnostic à l’exportation

 

2. Identification des personnes ressources :

Si le diagnostic export est positif, identifiez les personnes ressources qui seront vos références pendant le cheminement du dossier. Faites-leur part de votre projet.

 

3. Élaboration d’une étude du marché à l’international :

Ce document permettra d’identifier les clients potentiels, les territoires offrant le plus grand potentiel et les différents éléments de la culture locale.

Pour en savoir plus sur l’étude du marché

 

4. Élaboration d’un plan d’affaires à l’international :

Ce document énumérera les étapes et démarches nécessaires afin de conquérir le marché identifié dans l’étude de marché. C’est en quelque sorte la feuille de route du projet.

Ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations (MEIE)

Rédiger le plan d’affaires internationales

 

5. Recherche de financement :

À l’aide des personnes ressources, identifiez le programme d’aide financière qui vous convient parmi ceux offerts par les gouvernements ou organismes publics pour la mise en oeuvre du plan d’action. N’oubliez pas que l’aide financière ne couvre qu’une partie du projet, vous devrez investir annuellement 2 à 3 fois le montant des aides obtenues.

Pour en savoir plus sur le financement à l’export

Mise en garde : La majorité des programmes d’aide financière ne prennent pas en considération les dépenses effectuées avant l’octroi de cette aide. De plus, l’entreprise doit avoir les liquidités nécessaires pour réaliser son projet puisque la majorité des aides financières disponibles sont remboursables sur présentation des pièces justificatives.

 

Exporter de façon sécuritaire

Les 10 principales erreurs à éviter lors de l’exportation

Selon Industrie Canada, les exportateurs qui échouent ou qui ont du mal à s’implanter à l’étranger ont tendance à commettre les mêmes erreurs :

1. Manque d’étude de marché

L’exportateur ne consacre pas assez de temps à la cueillette de renseignements sur les marchés visés, comme la concurrence, la demande des consommateurs, les lois locales sur l’importation, les tarifs douaniers.

2. Manque de détermination

L’exportateur n’a ni la détermination ni les ressources financières requises pour faire face aux problèmes de démarrage. Percer un marché à l’étranger demande beaucoup de temps de préparation et de liquidités.

3. Faiblesse des alliances

L’exportateur n’accorde pas suffisamment d’attention aux compétences que doit avoir l’agent ou le distributeur étranger.

4. Excès d’ambition

L’exportateur essaie de pénétrer trop de marchés différents dans un trop court laps de temps.

5. Manque de priorités

L’exportateur utilise les marchés étrangers en complément du marché national et les abandonne lorsque l’économie locale est en plein essor.

6. Relations précaires avec le distributeur

L’exportateur traite les agents et les distributeurs étrangers comme des partenaires d’importance secondaire et préfère les réseaux de distribution nationaux.

7. Rigidité des pratiques

L’exportateur refuse de modifier ses produits pour qu’ils respectent les règlements étrangers et les préférences culturelles.

8. Documentation unilingue

En produisant des documents dans sa langue seulement, l’exportateur n’est pas très populaire sur les marchés étrangers.

9. Manque d’expérience à l’exportation

Un nouvel exportateur ne doit pas tout faire lui-même. Il doit retenir les services d’une maison d’expédition, de courtiers en douane et d’autres spécialistes, qui s’occuperont des détails techniques.

10. Travail en solo

L’exportateur perd des occasions d’affaires lorsqu’il néglige la possibilité d’établir des partenariats stratégiques, des coentreprises et des échanges de technologies.

 

Les formations disponibles

Outils disponibles

 
Les ressources pour l’exportation

Le courtage en douane

Ce sont des spécialistes du commerce international qui agissent au nom de leurs clients pour tout ce qui concerne l’Agence des douanes et du revenu du Canada. Ils conseillent leurs clients sur tout ce qui entoure l’expédition de marchandises destinées à l’exportation, par exemple les documents exigés à l’étranger et les lois et règlements des pays destinataires.

 

Les maisons de commerce

Elles achètent la marchandise d’un fournisseur, la prennent en charge, l’expédient vers le destinataire et s’occupent du dédouanement. Chacune des maisons de commerce se spécialise dans des secteurs industriels spécifiques.

Association des maisons de commerce extérieur

 

Les assurances

Elles couvrent les exportateurs contre divers sinistres découlant de la survenance de risques commerciaux et politiques. Ces risques comprennent habituellement l’insolvabilité de l’acheteur, le défaut de paiement, le refus d’accepter la livraison des marchandises, la résiliation du contrat, les difficultés de conversion ou de transfert des devises, la guerre, la révolution ou l’insurrection lorsque de telles situations empêchent le paiement du contrat.

Exportation et développement Canada (EDC)

 

Export Québec

Export Québec est une unité du ministère des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur du Québec qui aide les entreprises à développer, à consolider et à diversifier leurs marchés hors Québec avec des services adaptés à leurs besoins et complémentaires à ceux des partenaires gouvernementaux, régionaux, associatifs et sectoriels.

http://www.export.gouv.qc.ca/fr/

 

Ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF)

Ce ministère a pour mission de promouvoir et de défendre les intérêts du Québec au plan international, en s’assurant du respect de ses compétences et de la cohérence de l’action gouvernementale.

http://www.mrif.gouv.qc.ca/fr/

 

Agence des services frontaliers du Canada (ASFC)

L’exportation de marchandises du Canada : un guide pratique à l’intention des exportateurs

Décrit ce que vous devez faire, en tant qu’exportateur, pour satisfaire à vos obligations en matière de déclaration des importations en vertu de la Loi sur les douanes.

http://cbsa-asfc.gc.ca/publications/pub/rc4116-fra.html

 

Les principaux programmes financiers à l’exportation

Export Québec

Programmes d’aide

Une entreprise qui souhaite exporter ou investir à l’étranger doit disposer d’une structure financière solide. Pour ce faire, elle se doit d’être suffisamment capitalisée et de démontrer des ratios financiers répondant aux critères d’analyse des divers bailleurs de fonds auxquels elle compte faire appel.

Pour en savoir plus sur ces programmes d’aide

 

Développement économique Canada (DEC)

Programme Croissance des entreprises et des régions

Le programme vise :

  • à aider les entreprises à être plus performantes, concurrentielles et à innover davantage afin de faciliter leur croissance durable;
  • à appuyer le transfert des technologies et des résultats de la recherche vers les entreprises;
  • à créer les conditions propices pour attirer des investissements étrangers et des organisations internationales.

Pour en savoir plus sur le programme

 

Investissement Québec (IQ)

Financement PME

Garantie de remboursement de 50 000 $ ou plus, à votre institution financière, pouvant atteindre jusqu’à 80 % de la perte nette d’un prêt, pour un prêt à terme, une marge de crédit ou une lettre de crédit.

Pour en savoir plus sur le programme

 

Exportation et développement Canada (EDC)

Institution financière canadienne qui a pour mission exclusive de fournir des services de financement du commerce extérieur en appui aux exportateurs sur quelque 200 marchés.

Pour en savoir plus sur le programme

 

Corporation commerciale canadienne (CCC)

Offre une garantie endossée par l’État que les modalités du contrat seront respectées.

Essentiellement, la CCC appose le sceau du Canada sur votre projet et sert d’intermédiaire pour des négociations entre gouvernements.

Pour en savoir plus sur le programme

 

Banque de développement du Canada (BDC)

Fonds de croissance à l’exportation. Vise à aider les PME à financer des activités d’exportation. Financement à terme jusqu’à 250 000 $.

Pour en savoir plus sur le programme

 

Les sites web d’intérêt pour l’exportation

Ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations (MEIE)

Exportation

 

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Service pour les entreprises canadiennes

 

Exportation et développement Canada (EDC)

EDC

 

Industrie Canada

Industrie Canada

 

Ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF)

Ministère des Relations internationales et de la Francophonie

 

Agence des services frontaliers du Canada (ASFC)

Importation et exportation

 

Association des maisons de commerce extérieur du Québec

Maison de commerce extérieur

 

Chambre de commerce du Canada

Émission temporaire du passeport pour l’exportation